Portrait d’un jonquiérois engagé

Adrien Orsini a 20 ans, l’âge des possibles, celui où l’on a l’avenir devant soi et la tête pleine de rêves. Mais derrière ses yeux bleus et son sourire, se cache la maturité des grands hommes. Ceux qui œuvrent pour un monde meilleur et joignent les actes à la parole. Pour l’association qu’il a créée, Terra Terre générations, ces actes revêtent une forme en apparence toute simple : ramasser les déchets à Jonquières et bientôt à Courthézon.

Toute simple, vraiment ? Et bien non, quand on sait qu’à une dizaine d’adhérents, ils ont l’opiniâtreté de faire cela tous les 15 jours et qu’ils ramassent près de 30 kg d’ordures en un week-end. Organisés comme des professionnels, ils disposent d’une remorque-benne sur laquelle est peint leur logo dessiné par un ami graphiste.

Jonquières Magazine :
Adrien, comment vous est venue cette idée de créer une association pour l’environnement ?
Adrien :
Au départ, je voulais créer une association pour m’engager et être responsable. Sensible à l’environnement, c’est tout naturellement que je me suis tourné vers une action citoyenne dans l’écologie. Puis, lors de la journée « World clean up day », j’ai rencontré Jade Audibert et Moheira Bardet. Elles ont 17 ans et sont aussi engagées que moi pour l’avenir de notre planète. Ensemble, nous avons imaginé le logo et les actions que nous voulions mettre en place, comme les ateliers dans les écoles. Pascal Graillot, 50 ans, nous a apporté beaucoup, d’abord avec sa remorque et son vélo, mais aussi par sa maturité. Nous sommes tous jonquiérois ou camarétois.


Jonquières Magazine :
Pascal, vous êtes aujourd’hui trésorier de l’association, et transporté par l’enthousiasme de ces jeunes n’est-ce pas ?
Pascal :
Je les admire et les soutiens autant que je peux. Nous avons mis en place des partenariats, notamment avec les boulangeries qui nous donnent leurs sacs de farine en papier afin d’éviter le sac plastique. Nous avons trouvé des mécènes comme De Sa Pastor Bardage, sollicité la municipalité pour obtenir des subventions. Nous avons l’espoir que l’association évolue et qu’elle donne une bonne éthique à tout le monde.


Jonquières Magazine :
Adrien, quelles actions souhaitez-vous mener ?
Adrien :
Nous voulons proposer à tous une nouvelle façon de vivre en mode zéro déchet, sans être un homme de
cro-magnon ! De la même manière que l’on apprend à faire ses propres gâteaux, on peut réaliser ses propres lessives et limiter les emballages plastiques, par exemple. Au-delà du ramassage de déchets, nous projetons d’animer des ateliers et des conférences de sensibilisation, notamment auprès des jeunes, dans les écoles, au centre de loisirs et à la bibliothèque.


Jonquières Magazine :
Comment les jonquiérois peuvent-ils vous soutenir ?
Adrien :
Tout d’abord en étant vigilant à ne pas jeter leurs déchets n’importe où, en nous rejoignant lors de nos actions de ramassages. Chacun peut aussi nous soutenir financièrement en participant à notre cagnotte leetchi.com.
L’association attendait d’avoir assez de financements pour payer les frais d’assurance des nouveaux membres. C’est aujourd’hui possible grâce notamment à la subvention de la Mairie.

Vous pouvez les contacter, les rejoindre et les aider à rendre la ville encore plus saine.
Contact : Adrien Orsini 07 66 48 93 01

« Depuis le début de l’association en 9 actions nous avons ramassé plus de 170 kg de déchets. A chaque action c’est environ
400 mégots récupérés et depuis la crise sanitaire c’est à peu près 80 masques ramassés ».