Les travaux de réhabilitation des sept classes de l’école primaire Docteur Boucher ont repris mi-novembre 2020. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du grand projet communal TEPCV (Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte) débuté au second semestre 2018, avec les rénovations de l’espace Pierre Petit, du Pôle Enfance Jeunesse et du bâtiment sud de l’école pour un montant total de 2 202 500 € HT dont une subvention de 500 000 € a été versée fin décembre 2020 par l’État.

Un marché non respecté, des retards importants

Enova Sud, filiale de Véolia Énergie France, qui s’était vu attribuer le marché, n’a pas respecté ses engagements ce qui a entraîné des retards importants. Le marché public a été résilié en mars 2020 suivi d’audits pour déterminer les travaux à finir ou à reprendre. Afin de terminer les travaux sur le bâtiment nord de l’école du Docteur Boucher, la commune a lancé un marché dit de substitution. La maîtrise d’œuvre du marché public a été confiée à l’Atelier AB d’Orange et la société FLUGECLIM de Gennevilliers.

Une grande qualité environnementale et des économies pour la commune

Les travaux concernent la rénovation énergétique du bâtiment nord  de l’école Boucher pour un total de 852m². Au cœur du projet : réfection de l’enveloppe du bâtiment (isolation thermique, changement des menuiseries), amélioration des installations de chauffage, de ventilation et d’éclairage avec favorisation de la lumière naturelle. 

Pour être cohérent avec notre démarche pour la transition énergétique, des panneaux photovoltaïques ont été installés sur le versant sud de la toiture du bâtiment sud rénové durant la première phase du projet. 

« La centrale photovoltaïque complète (toiture Ecole Mistral, toiture Pôle Enfance Jeunesse et toiture Bâtiment Sud de l’école du Docteur Boucher  va permettre  une baisse de 25 % de la facture énergétique soit l’équivalent de 10 000 € sur une année du fait de l’autocosommation de la production par les services municipaux. »

explique Martial Questa, adjoint aux travaux et à l’urbanisme.

Encore plus de confort pour les écoliers

Pour les élèves, le bâtiment aura tous les avantages d’un bâtiment neuf, comme un tableau numérique dans chaque salle de classe par exemple. 

La réhabilitation  du bâtiment nord de l’école implique également la mise en conformité de la gestion de la qualité de l’air intérieur, la réfection du sol et des peintures, la mise en place d’un faux plafond acoustique, la rénovation totale de l’installation électrique de l’ensemble des locaux, la mise en conformité vis-à-vis de l’accessibilité. Il s’agit également du réaménagement des sanitaires.

Pour poursuivre le chemin débuté avec TEPCV, une réflexion va être entreprise pour rénover énergétiquement l’école Frédéric Mistral. Cette démarche non seulement a du sens vis-à-vis des nécessités à réduire l’empreinte carbone des édifices publics mais aussi vis-à-vis des axes engagés par le gouvernement dans son plan de relance suite à la crise sanitaire actuelle. 

Cette année verra aussi débuter la réflexion sur l’aménagement de l’espace Bessac en centre ancien suite à la démolition des habitations dégradées et insalubres. Cet espace faisant face au parvis de l’église devra être un lieu agréable et convivial.